Les portraits des intervenants du Festival Lumexplore 2017: Patrick Deixonne

PATRICK DEIXONNE

Dans le cadre du Festival Lumexplore 2017, Patrick Deixonne fera une conférence au cinéma Eden Théâtre à La Ciotat sur sa dernière expédition et le problème de la pollution en mer liée aux plastiques, le jeudi 14 septembre à 19 h.

 


Patrick Deixonne est né en février 1965 et a passé sa jeunesse sur la mer entre Sigean et Gruissan, à se balader sur un bateau à voile…

A 18 ans, il quitte son univers marin pour rejoindre la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris. Par ce biais, il peut poursuivre une activité physique soutenue et en 1990, il est muté en Guyane sur la base spatiale. Ces quatre années lui donnent alors le goût de mieux découvrir ce magnifique département d’outre-mer, en pleine Amazonie.

De nouveau muté à Paris, il en profite pour suivre des formations de voile aux Glénan.

La Guyane lui manque et il décide alors de réaliser une courte carrière dans les sapeurs-pompiers afin de retourner s’y installer dès que possible.

Là, il se forme au métier de guide accompagnateur en milieu amazonien. Il part régulièrement  effectuer des expéditions en forêt dans le domaine scientifique et d’exploration avec l’institut de recherche et développement (IRD) participe à des missions océanographiques a bord de l’Antéa, intègre la mission «  voyageurs des sciences », participe à plusieurs tournages de films documentaires et part régulièrement aux Antilles comme skipper professionnel.

Il intègre «  la société des explorateurs français » en 2009 parrainé par Patrice Franceschi Capitaine du trois mats d’exploration « La Boudeuse » qu’il rencontre en Guyane pendant la mission exploration « Terre Océan » et Stéphane Lévin avec qui il travaille lors de la mission « Voyageurs des sciences »

Aimant la mer, aimant la Guyane, il coulait de source qu’il devait participer à la première course transatlantique à la rame en solitaire et sans assistance qui relie le Sénégal et la Guyane afin de réunir ses deux passions. Cette occasion lui a permis de mesurer l’impact de l’homme sur les océans et la suite logique s’impose donc : apporter la preuve de l’existence de ce 7° continent et apporter une prise de conscience sur les comportements inconscients de nos sociétés de consommation.

Il crée L’association « Expédition 7e Continent » qui milite contre la « plastification » des océans. L’ONG mène des expéditions dans les gyres des différents océans de la planète.

Patrick Deixonne met en œuvre des campagnes de collectes de données scientifiques avec pour objectif de localiser avec précision et analyser l’impact des déchets qui s’accumulent dans les océans. Il organise également des campagnes d’informations et de pédagogie à terre pour changer les comportements et proposer des solutions concrètes.

 

Aujourd’hui aucun océan n’est épargné par la présence massive – visible ou non à l’œil nu selon les zones – de particules de déchets plastiques qui véhiculent perturbateurs endocriniens, métaux lourds et autres polluants, et qui sont autant de pièges pour la biodiversité avec in-fine un impact sournois sur la santé humaine. 80% des déchets plastiques présents dans les océans proviennent de l’activité humaine sur les continents.

Relever le défi de la préservation des océans nécessite une mobilisation de l’ensemble des parties prenantes, acteurs politiques, économiques et société civile, pour aller plus loin dans la lutte contre leur pollution grâce à la mise en commun des solutions et des capacités de recherche et d’innovation.

Patrick travaille en étroite collaboration avec le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et entretient un lien avec le Musée Océanographique de Monaco. Il intervient dans de nombreuses écoles pour partager avec les jeunes ses expéditions et leur faire prendre conscience de l’état de pollution dans tous les océans de la planète.